SACHEZ LE: certaines mutuelles remboursent les séances FELDENKRAIS.

Education somatique en savoir plus

 

equipe/photo-agilite.jpg               equipe/photo-agilite-2.jpg   

Qu’est ce que l’éducation somatique

L’éducation somatique définit une base conceptuelle qui regroupe des méthodes pédagogiques en rapport avec la conscience du corps, l’apprentissage, le bien-être et l’épanouissement de la personne dans sa globalité.

Cette approche à été développée il y a près d’une centaine d’années, à ses débuts en Europe principalement. Mathias Alexander (1869-1955) acteur de théâtre, et Moshe Feldenkrais (1904-1984) docteur en génie mécanique et en sciences physiques, judoka, passionné de neurologie, biologie, psychologie ont posé les fondements de l’éducation somatique. La technique Alexander et la méthode Feldenkrais apportent des outils et une vision incomparables aux nombreux professionnels de l’éducation somatique du monde entier.

Cet élan créateur a inspiré de nombreuses personnalités du monde de la médecine, des sciences et des arts. Les travaux du docteur Lily Ehrenfried (1896-1994) et son approche holistique, ainsi que l’Eutonie  développée par Gerda Alexander (1908-1994) ont largement contribué au développement de l’éducation somatique. Depuis, le courant de cette approche globale n’a cessé de s’enrichir à travers les recherches et l’enseignement des professionnels formés à ces méthodes. Issus de cette mouvance, l’approche globale du corps développée par Marie-Lise Labonté, élève de Thérèse Bertherat, Bones For Life, Body mind centuring, somarythmes témoignent de la richesse de l’éducation somatique pour répondre au besoin croissant de l’individu en quête de son équilibre vital.


L’éducation somatique pourquoi faire ?

Que dire de tous ces gestes accomplis « machinalement ». Nous ne sommes pas des machines !

L’éducation somatique a pour objectif de développer ou d’affiner la capacité de discernement de la personne pour clarifier sa représentation d’elle-même, et son organisation en relation avec cette  image.

Si nous avons peu conscience de la façon dont nous réalisons une multitude de petits gestes en apparence superflus, nous avons aussi des représentations souvent très figées de la manière de faire des actions simples. Nous accomplissons ainsi la plupart de nos actes physiques des milliers de fois sans jamais nous interroger sur leurs effets.

L’utilisation redondante de zones corporelles sollicitées à l’excès (sur la base d’une grammaire gestuelle limitée par l'habitude) quand d’autres parties peu utilisées sont amoindries et comme amnésiées, fait apparaitre au fil du temps diverses blessures et souffrances infligées au corps jusqu’à la maladie.

Pour déjouer nos habitudes corporelles préjudiciables, transformer durablement notre fonctionnement nous devons ramener nos usages inefficaces dans l’espace de notre conscience.

Le changement se réalise par l’apprentissage. Il s’accomplit dès lors que le participant « reconnait » comment il sent, comment il bouge et de quelle façon ses sensations et ses pensées se reflètent dans sa manière de percevoir, dans sa singularité de se mettre en mouvement, ou comment il a limité ses gestes par habitude. Cette perception éclairée offre un éventail de possibilités comportementales qui suscite une restructuration neuro-musculaire plus adaptée pour un fonctionnement nouveau, harmonieux et confortable.

L’éducation somatique ne demande pas d’efforts particuliers. A l’inverse, elle suggère d’apprendre à s’affranchir des intentions de performance qui induisent l’effort inutile. Elle s’adresse en s’adaptant, à tous, sans distinction d’âge ou de condition. Bien qu’elle puisse procurer des effets qualifiables de « thérapeutiques »L’éducation somatique n’est pas une thérapie ».Pédagogie du mouvement par excellence, elle offre la possibilité de se prendre en charge pour toutes celles et ceux qui souhaitent créer et maintenir une manière de vivre harmonieuse, créative, efficace, en préservant leur santé et leur joie de vivre. En résumé l’éducation somatique vise à libérer le mouvement naturel de l’organisme en l’aidant à trouver les moyens d’expressions de toutes ses forces vitales interactives

Cette approche de « l’être » en mouvement, en vie, (point de vue du rapport à soi même, et de fait aux autres), est aussi un concept, une manière d’envisager « le soin » de soi et de son humanité singulière incontestable.


ZenQi ® France - Jacques Courault - Praticien en prévention santé et mobilité corporelle - 06 68 90 10 54 - Mentions légales